Tuesday, August 30, 2011

Demonstration against the Wall in Al Walaja / Manifestation contre le Mur à Al Walaja, 27.07.2011

(c) Anne Paq/Activestills.org; Al Walaja, 27.07.2011

1- sign in Hebrew reads: against the occupation and Apartheid.

see below account by Mazen Qumsiyeh


"Yesterday for 3 hours, we had a standoff with Israeli soldiers who tried to
prevent us from demonstrating. This demonstration on Saturday was the first
after the Israeli court ruling legitimizes the theft of Al-Walaja land. The
soldiers tried to stop the demonstrators with an outdated military order in
Hebrew dated August 26, 2011. After this act of deceit was caught, the
soldiers quickly produced a new military order but it too was no good
carrying a date of August 28, 2011, a day after the demonstration. The
Israeli apartheid soldiers tried to prevent us but we got close to the
illegal colony of Har Gilo. Four Israeli human rights advocates and one
Palestinian who were merely expressing opinions were abducted."

Just want to add that one completed; the wall will totally surrounds Al Walaja village which will have one entrance and exit. Al Walaja inhabitants already lost most of their lands in 1948 and are therefore almost all refugees.


Dimanche était organisée une manifestation dans le village de Al Walaja à la suite du rejet de la Cour Suprême israélienne de la pétition des habitants qui réclamaient un changement du tracé du Mur. Selon ce tracé, Al Walaja perdra pratiquement toutes ces terres agricoles et utilisées comme pâturages. Il y aura une entrée et une sortie seulement. Une prison dans la plus grande prison de la Cisjordanie. Al Walaja n'en ai pas à son premier drame. En 1948 les habitants ont tous fuis dans les montagnes et ont ainsi perdu déjà la majorité de leurs terres. Ils ont tous ainsi le statut de réfugiés.

La manifestation avait pour objectif assez ambitieux de bloquer l'entrée de la colonie de Har Gilo (bâtie sur les terres de Al Walaja) afin selon une organisatrice du village que "nos voisins comprennent qu'ils nous mettent dans un ghetto". Il y avait une présence assez nombreuse de militants israéliens qui avaient amenés avec eux une banderole où on pouvait lire le slogan "Stop à l'occupation et à l'apartheid". Les soldats nous ont arrêtés avant que nous atteignons l'entrée de la colonie. Le stand-off assez difficile à soutenir sur un soleil de plomb a duré trois heures. Militants et soldats face à face. Une des militante palestinienne et leader de la manifestation, Shereen, n'arrêtait pas de demander de parler à l'officier en charge en vain afin de savoir "pourquoi nous ne pouvons pas manifester alors qu'il y a des manifestations à Tel Aviv". Les soldats restaient de plomb. Ils ont essayé de nous faire déguerpir à plusieurs reprises mais au final nous avons choisi le moment où nous voulions clore la manifestation. Il y a eu quelques moments comiques; comme lorsque le commandant nous a montré un ordre militaire expiré!!! Il s'imaginait peut-être que personne ne prendrait la peine de lire. 4 militants israéliens ont cependant été arrêtés sans raison valable autrement que d'avoir osé ouvert les yeux sur la politique criminelle de leur gouvernement.

Sunday, August 28, 2011

Back and already frustation and anger kicked in...De retour et déjà frustrée et en colère...

(c) Anne Paq/ Activestills;org, Bethlehem checkpoint; 26.08.2011
Palestinian Policemen walk in front of a demonstration / Des policiers palestiniens marchent devant une manifestation

So.. I am back, after a whole and well needed one month break in Europe. I tried to enjoy my time, but I must confess I checked the news about Palestine almost every single day. I think with time I have learned to better balance things and learn that I should not feel guilty about taking some time off. I would come back refresh and better fit to take good pictures and withstand the pressure. I also learned that once you return it does not take long before being into the whirlwind of events and emotions and after two days, you already pull your hair out, screaming: why and how this can still happening?!!! When I came back, it was amidst the news of more deadly attacks on the trapped Palestinians in Gaza. I arrived very early morning so I passed through the bethlehem checkpoint just when thousands of Palestinians workers were trying to make it through to Jerusalem for work...not a pretty scene, as they have to squeeze themselves between bars for hours. I already had the bad taste in my mouth of the occupation.

After some tow days of rest; I went on Friday to the checkpoint at 5 am to take pictures. It was already crowed...mostly by elderly Palestinians trying to go praying to Al Aqsa mosque in Jerusalem for the last Friday of Ramadan. Only men above 50 and women above 45 years old were allowed to go through. The scene was quite unbearable especially under a burning sun. Again, Palestinians had to squeeze and wait in appalling conditions. At the entrance of the lines; the Palestinian police was actually participating to the whole process by directing people and rejecting the young ones. At the end of the lines, Israeli soldiers checked the Ids and were in control, occasionally shouting and turning back people with contempt...Palestinians who only have the wish to pray in their holy site, a fundamental human rights enshrined in various international law instruments. But it seems that these fundamental rights do not apply to Palestinians.

This is why the anger kicked in..now for the frustration part: at mid-day a demonstration was organized at the checkpoint as part of a global event which would entail “knocking at the doors of Jerusalem”, with simultaneous demonstrations taking place in four places around Jerusalem. Good idea I thought.. all the usual local demonstrations were cancelled to gather more people for these events. But the implementation was disappointing- to say the least. In Bethlehem, I was quite surprised to find some Palestinian officers from the P.A police at the protest prayer near the Wall. In the past; the Palestinian authority prevented demonstrators to come close to the Wall. Obviously, the protest was coordinated with them. When I asked one of the leaders of the local protests what was the plan; he only answered evasively “ we are going to Jerusalem”. No plans and nothing practical about directions for the demonstrators.

A rather small number of demonstrators after the prayer started to walk to the direction of the Wall with Palestinian policemen actually walking in front of them. They seemed to show the “authorized way”. When we reached the Wall and some tried to continue walking to the direction of the checkpoint; they were stopped by the Palestinian Officer who basically said that if we went further the Israeli authorities would close the checkpoint and that would result in preventing thousands of Palestinians who still wanted to go through to celebrate Al Khader night (a special night during which Muslims worshippers usually pray all night). There were a few timid arguments between some demonstrators and the police and then it was all over. There was no plan “B” or no anticipation that maybe Al Khader night would not be a good day to plan something at the checkpoint. Other locations could have been chosen. Another Palestinian activist seemed to be quite satisfied: “See- that was good! We never went so close to the Wall before. We could make a good photo”. So this is it. Everybody was satisfied- the Israeli military did not have to lift a finger to suppress the demonstration; they just used blackmail and their security proxy- the Palestinian authority to do the job. The Palestinian authority could say : “see.. we allowed the demonstration, we support the Palestinian popular resistance!” and the Palestinian activists got their pictures...But this judgment will be totally unfair to many great Palestinian activists that I know and are struggling for only one goal: liberation. Another Palestinian activist in Bethlehem told me: “it was bad right?” realizing how frustrating this could have been for me and many. They proposed another demonstration in Al Masara village but already many activists were gone and did not follow us there. We ended up there 10 people surrounded by three jeeps. An Israeli soldier even dared to say when we left “Ramadan Kareem” with a big smile, which only added to my frustration.

The demonstrations barely made the news; and only in a few Palestinian media. Not a word in the Israeli media.
So today, unlike in many articles, I might sound very critical of the popular resistance. I am, especially when it seems constrained/manipulated/co-opted by the Palestinian authority. To be critical is not to dismiss. I know this is a process; and I fundamentally believe in the power of popular resistance. I am also an optimist. The time for massive popular resistance uprising might be not ripe yet, but it will come.


Me voilà de retour en Palestine après une pause de un mois très salutaire en Europe. J'ai essayé de profiter de mon temps, mais je dois avouer que je vérifiais les nouvelles concernant la Palestine presque tous les jours. Je pense qu'avec le temps j'ai quand même appris à mieux équilibrer les choses et à me convaincre que je ne devrais pas me sentir coupable de prendre des congés. Je reviendrais rafraîchie et plus apte à prendre de bonnes photos et à résister à la pression. J'ai aussi appris qu'une fois qu'on revient; il ne faut pas généralement pas longtemps avant d'être à nouveau prise dans le tourbillon des événements et des émotions. Après deux jours, on s'arrache déjà les cheveux, en criant: pourquoi et comment cela peut encore se produire?!

Cette fois je suis revenue au milieu de nouvelles désastreuses d'attaques meurtrières sur les Palestiniens piégés à Gaza. Je suis arrivée très tôt le matin donc j'ai traversé le checkpoint de Bethléem au moment même où des milliers de travailleurs palestiniens essayaient de le passer pour travailler à Jérusalem ... il ne s'agit pas d'une jolie scène de bienvenue de voir tous ces Palestiniens coincés; les uns sur les autres en attendant l'ouverture du checkpoint. En poussant ma valise, j'avais déjà le mauvais goût dans ma bouche de l'occupation.

Après deux jours de repos, je suis retournée au checkpoint le vendredi vers les 5 heures du matin pour prendre des photos. Il y avait déjà de longues files d'attente ... remplies en majorité par des Palestiniens âgés essayant d'aller prier à la mosquée Al Aqsa à Jérusalem pour le dernier vendredi du Ramadan. Seuls les hommes âgés de plus de 50 ans et les femmes au dessus de 45 ans étaient autorisés à passer. La scène était assez insupportable surtout sous un soleil brûlant. Encore une fois, les Palestiniens ont dû se mettre en rang, serrés les uns contre les autres, et attendre dans des conditions épouvantables pendant des heures. A l'entrée des files, la police palestinienne participait à l'ensemble du processus en orientant les gens et en rejetant les plus jeunes. A la fin des lignes, des soldats israéliens vérifiaient les cartes d'identité et permis. Ils étaient en contrôle, occasionnellement poussant des cris et repoussant, souvent avec mépris, des Palestiniens qui, rappelons-le, n'ont que le désir de prier dans leur lieu saint, un des droits humains fondamentaux consacrés dans plusieurs instruments du droit international. Mais il semble que ces droits fondamentaux ne s'appliquent pas aux Palestiniens.

C'est pourquoi j'étais en colère. Maintenant pour la frustration: À la mi-journée une manifestation était prévue au checkpoint dans le cadre d'un événement qui voulait «frapper aux portes de Jérusalem", avec des manifestations simultanées organisées dans quatre endroits stratégiques autour de Jérusalem. J'ai pensé que c'était une bonne idée .. et toutes les manifestations locales habituelles étaient transposées à ces endroits. Mais la mise en œuvre a été franchement décevante. À Bethléem, j'ai été assez surprise de trouver quelques officiers palestiniens de la police de l'autorité palestinienne à la prière de protestation près du Mur. Dans le passé, l'autorité palestinienne a empêché à plusieurs reprise les manifestants de s'approcher du Mur. Cette fois-ci, la manifestation semblait coordonnée avec eux. Quand j'ai demandé à l'un des leaders des protestations locales quel était le plan, il m'a répondu évasivement: «Nous allons à Jérusalem».
Pas de plans et rien de concret, cela n'augurait rien de bon.

Un assez petit nombre de manifestants après la prière a commencé à marcher en direction du Mur, mais avec des policiers palestiniens devant eux. Ces policiers semblaient montrer le «chemin autorisé». Quand nous avons atteint le Mur et que certains ont essayé de continuer à marcher en direction du checkpoint; ils ont été arrêtés fermement par l'officier palestinien qui leur a dit que si nous allions plus loin, les autorités israéliennes allaient fermer le checkpoint. Cela punirait des milliers de Palestiniens qui voulaient toujours se rendre à Jérusalem pour fêter la nuit d'Al Khader (une nuit spéciale au cours de laquelle les fidèles musulmans prient toute la nuit). Il y eu quelques arguments timides entre certains manifestants et la police mais ensuite tout était fini. Il n'y avait pas de plan "B" ou pas d'anticipation que peut-être la nuit d'Al Khader ne serait pas une bonne journée pour planifier quelque chose aux checkpoints. D'autres endroits auraient pu être choisis. Un activiste palestinien semblait pourtant satisfait: «C'était bien. Nous ne nous sommes jamais allés aussi près du mur avant. On a pu faire de bonnes photos ». Alors c'était vraiment ça? Tout le monde était satisfait-l'armée israélienne n'a pas eu à lever le petit doigt pour réprimer la manifestation, ils ont juste utilisé le chantage et leurs agents de sécurité par procuration (l'autorité palestinienne) pour faire le travail. L'autorité palestinienne a pu dire: "vous voyez .. nous avons autorisé la manifestation, nous appuyons la résistance populaire palestinienne "et les militants palestiniens ont pu obtenir leur photos ... La statu quo est maintenu sans que personne ne perde la face.

Je ne veux cependant pas jeter la pierre à tous les activistes palestiniens. Ce jugement serait totalement injuste pour de nombreux activistes palestiniens que je connais et respecte et qui luttent pour un seul but: la libération de la Palestiniens. Un autre activiste palestinien à Bethléem m'a aussi dit: "la manifestation n'était pas bien n'est-ce pas?" , réalisant combien c'était frustrant pour moi et comme pour d'autres. Ils ont proposé une autre manifestation à Al Masara village mais déjà de nombreux militants étaient partis et ne nous ont pas suivi. Nous nous sommes retrouvés à 10 personnes entourée de trois jeeps. Un soldat israélien a même osé dire que quand nous sommes partis "Ramadan Kareem" avec un grand sourire, ce qui n'a fait qu'ajouter à ma frustration.

Les pseudo- manifestations n'ont pas été mentionnées par les médias, hormis quelques articles incomplets dans certains médias palestiniens. Pas un mot dans les médias israéliens.
Alors aujourd'hui, contrairement à de nombreux articles, je peux paraître très critique de la résistance populaire. Je le suis, surtout quand elle semble contrainte/manipulée/ cooptée par l'autorité palestinienne. Etre critique n'est pas la même chose que condamner. je sais qu'il s'agit d'un processus et je crois fondamentalement au pouvoir de la résistance populaire de générer le changement.
Je suis aussi fondamentalement une optimiste. Le temps de la révolte populaire massive de résistance n'est peut-être pas encore encore mûr, mais il va venir.

Friday, August 26, 2011

Last Friday of Ramadan / Le dernier Vendredi du Ramadan, Bethlehem checkpoint; 26.08.2011

(c) Anne Paq/Activestills.org, Bethlehem, 26.08.2011

Thousands of Muslim Palestinian worshipers attempt to reach Jerusalem for the last Friday of Ramadan through Bethlehem checkpoint on 26.08.2011. Only men aged above 50 and women above 45 years old were allowed through.

I am back as you can see after one month away from Palestine. Will try to write more about the feelings of getting back to this strange place..but right now I wanted to share these pictures taken early morning (when I arrived at 5 am; it was already packed).


Des milliers de musulmans fidèles palestiniens tentent de parvenir à Jérusalem pour le dernier vendredi du Ramadan par le checkpoint de Bethléem ce 26.08.2011. Seuls les hommes âgés de plus de 50 ans et les femmes de plus de 45 ans ont été autorisés à passer.

Je suis de retour comme vous pouvez le voir après un mois loin de la Palestine. Je vais essayer d'écrire davantage sur les sentiments de revenir dans ce lieu étrange .. mais déjà je voulais partager ces photos prises tôt ce matin (quand je suis arrivée à cinq heures, la foule était déjà assez impressionnante).

Wednesday, August 24, 2011

Saturday, August 13, 2011

Monday, August 08, 2011


(c) Anne Paq/Activestills.org; Paris, 08.09.2011

France profonde

(c)Anne Paq/Activestills.org, France (Auvergne, Thiers) countryside and abandonned knives factories / A La campagne et des coutelleries désaffectées

Monday, August 01, 2011

On holidays for a change / en vacances pour changer

(c) Anne Paq/ Activestills.org, France, July 2011.

In case you are wondering why there is no new pictures on the blog, I am on holidays. A whole month far away from the tear gas and the Palestine drama. I cannot tell I am not checking the news almost everyday but I still try to relax. I will still post if I found interesting stuff on the way.
Right now, I am enjoying feeling the grass under my feet and having fun with my nephews!

Au cas où vous vous demandez pourquoi il n'y a pas de nouvelles photos sur le blog, je suis en vacances. Un mois entier loin du gaz lacrymogène et du drame palestinien. Je ne peux pas dire que je ne vérifie pas les nouvelles presque tous les jours mais j'essaye neanmoins de me détendre. Je vais ecrire des posts si je trouve des trucs intéressants en route.
Pour l'instant, je profite de sentir l'herbe sous mes pieds et je joue avec mes neveux!